Quelle est la symbolique de la bague solitaire ?

Sur une tendance actuelle, les fiançailles feraient leur grand retour. Les couples veulent officialiser leur histoire, sans toute suite se marier à la clé du romantisme.

Une petite bague au doigt qui ravit les jeunes femmes et les bijoutiers. La plupart des jeunes fiancées considèrent le solitaire comme bague de fiançailles par excellence.

Mais quelles sont les origines de ce bijou ? Quels messages nous transmet-il ? Découvrez les réponses à ces questions en lisant cet article.

La bague solitaire, c’est quoi ?

Précieux diamant monté souvent seul, le solitaire est un anneau de fiançailles que le jeune homme offre à sa fiancée, preuve de leur engagement. Contrairement à ce que d’autres pensent, le mot solitaire lui est attribué à cause de la forme spécifique de la pierre.

La bague de fiançailles : une symbolique forte.

Le mariage, cérémonie d’union à l’origine entre un homme et une femme remonte à la plus haute antiquité.

À l’époque de l’Empire romain, l’historien Pline (1er siècle de notre ère) nous parle d’une tradition d’échange d’un simple anneau entre les mariés. C’est une dimension la plus ancienne d’une bague dite, bague de mariage.

Vers la moitié du 2ème siècle avant Jésus-Christ  jusqu’à la période médiévale,  les hommes offraient à leur bien-aimé deux anneaux en or et une en fer, signe de leur attachement et de leur amour.

Du fait de sa forme ronde non discontinue et de la solidité des métaux utilisés pour sa fabrication, l’anneau symbolise l’éternité. À cette époque, elle matérialise non seulement l’amour sans fin mais aussi la force et la pérennité.

Une légende provenant de l’Égypte ancienne raconte, que cet anneau est porté sur l’annulaire gauche (quatrième doigt de la main gauche entre le majeur et l’auriculaire).

Ce choix se justifie par le fait que ce doigt est directement relié à la « vena amoris », une veine menant directement jusqu’au cœur.  Alors, est-ce vrai ? Qu’en savons-nous exactement ? C’est à vous de juger !

Depuis l’Antiquité un type de bague de promesse, la « main fede » signifiant la confiance ou les mains en confiance, retenait l’attention du public. En vogue au Moyen Âge et très à la mode au cours de la renaissance, ce bijou d’amour restera populaire pendant plusieurs siècles.

Formé d’un ou de plusieurs anneaux les bagues « fede » représentent des mains jointes ou tenant un cœur parfois couronné.

Lors du mariage, le fiancé remettait à la jeune fille sa moitié d’anneau. Une fois les deux anneaux réunis, les mains se croisent symbolisant la foi et l’union.


Bague solitaire diamant par Trabbia Vuillermoz

Le 15ème siècle et l’apparition des premiers anneaux solitaires plus glamour.

Le grand développement des techniques de taille au 15ème siècle, favorise l’usage du diamant pour orner les bagues solitaires.

C’est à partir de ce siècle que l’on distingue clairement alliance et bague de fiançailles. La bague de fiançailles peut-être ornée d’une pierre précieuse mais l’alliance reste le plus souvent un simple anneau.

Dans les fiançailles, votre promise devrait avoir une bague sertie avec un diamant et aussi un anneau d’or. Il s’agit donc de l’une des premières preuves de l’existence d’une bague de fiançailles avec un diamant.

Cette pierre précieuse, le diamant considéré comme parfait et éternel, symbolise l’amour des futurs mariés et l’admiration qu’un homme porte à une femme. Un solitaire en diamant signifie ainsi un amour indestructible et une union éternelle.

Symbole de pureté, le diamant est réputé pour sa solidité, sa beauté, sa transparence, son originalité et sa sobriété. Il saura faire face à toutes sortes d’épreuves. Cette bague prouve l’amour et l’envie de l’homme à chouchouter sa bien-aimée en toute sincérité. Un amour innocent, pur et éternel.

Le solitaire : une tradition devenue de plus en plus populaire.

Aux 17ème et 18ème siècle, les modèles se diversifient. On voit naître plusieurs formes de bague pouvant comporter non seulement un diamant mais aussi un rubis, un saphir ou une émeraude.

Ces modèles sont connus sous le nom de bagues accompagnées.  En fonction de la pierre choisie, ces versions d’anneaux de fiançailles apportent une autre symbolique.

D’un bleu vif, le saphir est une pierre précieuse globalement destinée aux sentimentales. Elle exprime le bonheur, la fidélité, la sincérité.

Le rubis et sa couleur rouge symbolisent la passion, l’amour partagé et la victoire. Bague privilégiée par les passionnées.

Quant à l’émeraude, elle est symbole d’espérance, de virginité et de fertilité. Verte, cette pierre est l’une des plus fragiles. .

La bague de fiançailles de nos jours.

Dans la moitié du 19ème siècle, se développe les modèles que l’on connaît encore aujourd’hui. En effet, vers 1860 la découverte des grandes mines de diamants d’Afrique du Sud facilite l’acquisition de cette pierre.

Le solitaire, expression du lien d’amour mais aussi marqueur du statut social, prend alors son envole. Cette bague est devenu à partir du 19ème siècle, l’emblème du romantisme amoureux.

Au 20ème siècle, la maitrise du savoir-faire du joailler aussi bien dans l’utilisation du platine que dans l’usage des pierres, permettra la création de nouvelle forme ornée d’une ou de plusieurs gemmes.

Offert en surprise ou acheté ensemble, ce joyau éclatant a su bien traverser les époques et continuera son avancer sans l’ombre d’un doute !  L’anneau par excellence reste la bague solitaire en diamant.